Licence Creative Common by SA

Commerce vs trafic Enregistrer au format PDF

mercredi 4 février 2015 par Matthieu GIROUX

Le commerce consiste à créer des richesses et à être payé pour le faire. Favoriser le commerce consiste à permettre à ceux qui créent des richesses de s’approprier ce qu’ils utilisent, pour qu’ils améliorent ce qu’ils produisent. Le trafic vise à rentabiliser monétairement les richesses en augmentant les prix et les intermédiaires, selon le fameux rapport qualité/prix. Or un produit de meilleur qualité a plus de valeur et devrait être mieux récompensé.

Tout enfant se dit que ce qu’il mange ou ce qu’il utilise a été créé, sans savoir comment. Lui expliquer l’économie consistera à lui dire que c’est grâce aux industries qu’il va à l’école. Les industries ont besoin d’emplois qualifiés pour fonctionner et être améliorées. On lui expliquera ensuite le commerce, ce que beaucoup d’enfants veulent entendre. Le commerce, comme il enrichit l’esprit, contente l’individu.

Le problème est que tout est orienté autour de nous pour nous parler d’économie d’argent, alors que notre société fonctionne sur l’économie de travail. On expliquera à nos dirigeants qu’il s’agit de faire confiance à la magie des marchés, mais pas des marchés de commerce. La population croit que les marchés de commerce sont une vision économique des marchés boursiers. Or le seul intérêt des marchés boursiers est la création monétaire. Les Sociétés Anonymes permettent de créer de l’argent. On parle de valorisation monétaire d’une S.A.. Tous ceux qui parleront de valorisation monétaire détourneront la sémantique du mot « valeur ». On parlera de créer de la valeur, alors que la valeur est due à la résistance à obtenir quelque chose.

Le commerce consiste à diminuer les intermédiaires. L’industrie riche s’occupe aussi de commercer et d’installer.

Ce qui est rare est cher, fait monter les prix et la spéculation. Ce système de création monétaire aboutit à une population dans le court terme exécutant la montée des prix et créant de la rareté. Ainsi on créera des sociétés de services qui serviront à la création monétaire pour faire pression sur les industries, responsables du délit de profusion et de liberté de la population. Les industries nécessitant le long terme pour se développer vivront sur leur rente et seront alors décrédibilisées par les industries d’autres pays du long terme où l’argent a peu de valeur. À partir de 2014, les BRICS créent de la richesse. Les gains d’argent y sont peu intéressant.

C’est pour la rareté que l’on a des guerres et de la répression. On vous expliquera que détruire crée de la valeur monétaire pour augmenter la rareté, alors que le cela empêche d’avancer. Peu finissent par créer de la richesse car cela ne fait pas monter les prix rapidement. D’ailleurs les industries ont besoin d’une économie stable et du long terme pour fonctionner. Comme on ne crée pas de richesses on les prend ailleurs avec les guerres. Par contre on aura une grosse industrie privée d’armement, faisant l’apologie de la violence.

Le commerce est ce que tout citoyen honnête comprend facilement. Il ne s’agit pas de travailler à faire quelque chose d’inutile, pour permettre de la rareté et être payé au même prix, en attendant que nos relations nous permettent d’éliminer les autres, pour gagner plus d’argent avec moins de valeur.

Le commerce consiste à créer des richesses qui serviront aux autres. C’est d’ailleurs la définition du mot richesse. Quelqu’un de riche sait utiliser son environnement. D’ailleurs être riche ne consiste pas réellement à avoir beaucoup d’argent, mais à avoir les informations cruciales pour diriger les autres. Les réseaux de pouvoir corrompront d’ailleurs les personnes riches avec des informations cruciales transgressées, transformant une idée de l’économie physique ou réelle, en un effet de mode de l’économie trafiquante, appelée économie monétaire. Cet effet mode aura pour aboutissement une perte de population, par la création de rareté. Ainsi on récompensera ceux qui auront transgressé l’économie réelle par des prix. Les prix Nobels d’économie sont un exemple flagrant de transformation de l’individu en valeur monétaire, afin de tuer l’individu.

Quelqu’un d’intelligent n’a pas besoin de détruire les autres mais de les lier pour que ses concitoyens l’aident à créer plus de richesses utiles. Ce seront toujours les personnes qui créeront le plus de richesses grâce aux autres qui serviront d’exemples pour la société. Les traders ont été des exemples parce qu’on n’en parlait pas. On a toujours parlé des entrepreneurs comme étant riches parce que créant le lien et la société organisée.

La société est une organisation scientifique des individus. Les individus, pour comprendre et améliorer la science, devront savoir philosopher sur leurs limites pour se remettre en cause afin de lier la société et les éléments primaires. Philosopher servira aussi à évoluer, car la vie est le mouvement, le mouvement est l’énergie. L’art qui fait réfléchir par son infini, sa beauté donc, galvanisera cet esprit de changement. L’impressionnisme et l’art abstrait auront officiellement l’air stupides, car ils ne feront que favoriser les émotions, alors que la population voudra s’épanouir par la réflexion scientifique. Il existe maintenant des logiciels qui créent des tableaux abstraits et impressionnistes. Laissons cet art aux photographes.


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 24548

Site soutenant l'économie de travail... Un ami

     RSS fr RSS1 Définitions

Creative Commons License